les AZA AGAINST TAULES et CRA


2 Commentaires

OUVREZ LES PRISONS ! LICENCIEZ LES “FORCES DE L’ORDRE”!



Poster un commentaire

GRÈVE DE LA FAIM AU CENTRE DE RÉTENTION DE RENNES


Lignes de force

Rennes: Vendredi 19 février dernier, une jeune femme roumaine âgée de 18 ans a fait une fausse-couche en rétention, malgré ses demandes insistantes pour être conduite à l’hôpital.
Mardi 23 février, c’est un retenu sénégalais malade qui a tenté de se pendre. C’est son troisième séjour en rétention et la troisième fois qu’il est hospitalisé au CHRS de Rennes. Le juge administratif avait jugé son état incompatible avec l’enfermement lors d’un précédent placement.
Pour dénoncer ces drames, les retenus ont cessé de s’alimenter depuis ce matin. Ils réclament notamment «leur liberté et le respect de leurs droits fondamentaux»  dans un texte:
Capture d’écran 2016-02-25 à 11.54.23
Capture d’écran 2016-02-25 à 11.54.32
Capture d’écran 2016-02-25 à 11.54.43

View original post


Poster un commentaire

Débat au CIRA de Marseille: Un beau livre contre les bagnes, présenté par J.-M. Delpech


27 octobre à Marseille

Lignes de force

Capture d’écran 2015-10-10 à 11.46.50

View original post


Poster un commentaire

Travail et Prison: 375 Universitaires militent pour un droit du travail en zonzon…………….et le Conseil Constitutionnel


Travail et Prison: 375 Universitaires militent pour un droit du travail en zonzon…………….et le Conseil Constitutionnel

les AZA subversifs

…….a jugé vendredi conforme à la Constitution la législation actuelle encadrant le travail en prison. Quelque 16 000 détenuEs travaillent aujourd’hui, parfois pour presque rien.

droit du travail en prison Ca avance le Meccano? ……..Autant que le Mec au gnouf!!!

On eût aimé que les membres du Conseil Constitutionnel Sanfrais (enfin juste les frais de bouche) aille  (aïe, aïe aïe!!!! ) faire un petit tour en zonzon.

Par exemple, Valérie Y’ s’ Gare d’ Instinct (toujours bien Placé, mon Vincent) coupable de la Loi de 73 qui est à l’ origine de la dette sans fraises (même sous serre) et qui a fait gagner des milliards aux banksterEs du Privé.

Si le slogan « Ne vivons plus comme des esclaves » de Youlountas et des libertaires grecQUEs t’ a un peu remué le neurone, que penser de ce que l’ administration  pénitentiaire fait subir à ces sous-citoyenNEs?

Tout juste considéréEs dans la hiérarchie bourgeoise comme au-dessous des chômeurEs, qui…

View original post 148 mots de plus


Poster un commentaire

CONTRE LES PRISONS POUR MINEUR(E)S …et les autres: SOLIDARITÉ À TOULOUSE



Poster un commentaire

Emeute au centre de rétention pour mineurs de Nashville (Tennessee) – 4 septembre 2014



Poster un commentaire

Kapos matons ; une société sans prison


Larmurerie

Une société sans prison, sans enfermement n’est pas une revendication, c’est une des visions de la vie sur laquelle nous ne voulons pas faire de concession.

L’aménagement de la réclusion et de l’enfermement en général peut être revendiqué par les deux parties qui s’affrontent :

— Par le pouvoir représenté par les différentes instances ministérielles, administratives, patronales et syndicales. Les revendications prennent alors la forme de campagnes réformistes occasionnelles de type sécuritaire, humaniste, culturelle, sportive, etc. Elles sont menées à bien afin de perpétuer le cycle infernal, le système.

— Par les détenus baillonnés, obligés de monter sur les toits, pour y chanter, danser, s’exprimer et revendiquer leur dignité au risque de leur vie et qui voient leurs actes de révolte déformés, réprimés et récupérés alors qu’ailleurs des fonctionnaires s’affairent à la réhabilitation de l’image de marque de l’univers carcéral.

Des conditions des détenus : rien. La révolte dans les…

View original post 177 mots de plus


Poster un commentaire

Du jugement contre Mario González ou l’Anarchie face au droit


Libérons-Les !

tousettoutespourmarioLe 11 juillet prochain, la magistrate Celia Marín Sasaki, chargée de résoudre le cas de notre compagnon anarchiste et étudiant de 21 ans, Mario González, devra se prononcer à son égard : soit Mario est libéré, soit il devra rester en prison pour le temps dicté par sa sentence, c’est-à-dire 5 ans et 9 mois de prison ferme. Nombreuses ont été les initiatives solidaires pour le faire sortir. Au Mexique, contre vents et marées, sa famille et ses proches ont réalisé depuis son arrestation des forums, des rencontres, des manifestations, des piquets de protestations, des concerts. Ils ont également lancé, dès le début, plusieurs campagnes de solidarité au niveau international. Certains de nos collectifs ont fait de leur mieux pour s’y joindre et y participer. Aujourd’hui, le cas de Mario se trouve à une étape décisive.

Dernièrement une campagne nationale et internationale intitulée Tous et Toutes pour la liberté…

View original post 849 mots de plus


Poster un commentaire

(Urgent) Campagne : Tous et toutes pour la liberté de Mario !


Libérons-Les !

 cartasasakidef

Appel à l’envoi de messages pour la liberté de Mario González à la magistrate Celia Marín Sasaki, chargée de résoudre son cas dans les jours qui viennent. ( Le 11 juillet 2014 ).

La prochaine audience de Mario aura lieu le 8 juillet 2014.

Tous et toutes pour la liberté de Mario !

Campagne lancée le 3 juillet 2014.

Le 23 juin 2014, la résolution du recours (Amparo Directo) présenté par la défense de Mario a montré une fois de plus l’arbitraire du système judiciaire, à cause duquel notre compagnon est maintenu en prison.

Bien que le recours fasse état de la violation des droits humains et des irrégularités présentes tout au long du procès, qui devraient suffire pour obtenir la libération de Mario, la résolution dit que sa défense n’est pas adéquate. Un appel a été relancé et nous devrons attendre quinze jours pour avoir la réponse. Ainsi, encore…

View original post 543 mots de plus


Poster un commentaire

Communiqué sur la situation juridique de Mario González


Libérons-Les !

FuegoCarcel-JorgeLinares-LR-3
Écrit par la famille et les proches de Jorge Mario González García
Juin 2014

Au peuple en général
Aux médias libres et indépendantes

Après plus de 8 mois de séquestration de notre compagnon Mario González par l’État Mexicain, sa situation juridique arrive à une étape cruciale, dont dépend la résolution de son cas : de la décision des autorités fédérales dépendra le fait que Mario retrouve sa liberté ou reste incarcéré le temps fixé par sa sentence (5 ans et 9 mois de prison).

Pour rappel :

– le 2 octobre 2013, il a été arrêté de façon illégale, sans mandat d’arrêt et sans qu’il soit pris en « flagrant délit », c’est-à-dire au moment de commettre un délit.

– Le 8 octobre, au moment de quitter la prison, sa détention a été prolongée et ce même jour il a commencé une grève de la faim.

– Le 3 décembre, après 56 jours et…

View original post 516 mots de plus