les AZA AGAINST TAULES et CRA


1 commentaire


Le Chat Noir Emeutier

Temuco, Chili : Nouveau montage policier

Le 28 mars 2013, dans la ville de Temuco aux alentours de 06 heures du matin a commencé une opération menée par l’OS-9 et les forces spéciales, réalisée autour de deux maisons particulières voisines, l’une d’entre elles étant l’espace Pandemia.

Une heure plus tard la force répressive rentre dans ces deux maisons, avec l’intention de séquestrer nos compagnon-ne-s, saisissant des objets personnels, des ordinateurs, des disques durs, de l’équipement audio, entres autres choses ; et afin de monter leur pièce de théâtre ils introduisent du matériel pour fabriquer des engins explosifs (extincteur, mèche, minuteur, poudre noire), terminant l’opération par la détention de 12 compagnon-ne-s, qui sont transférés au huitième commissariat de Temuco.

Face à ces faits nous déclarons :

1- le 26 mars les compagnon-ne-s de l’espace Pandemia avaient dénoncé au travers d’un communiqué le harcèlement permanent de l’État oppresseur grâce à ses…

Voir l’article original 301 mots de plus


1 commentaire


Le Chat Noir Emeutier

Prison ferme pour des jeunes qui avaient menacé de mort des policiers

Huit mois ferme pour le premier, auxquels s’ajoutent six autres mois provenant de la révocation d’un sursis antérieur. Six mois pour le deuxième, avec, là encore, une révocation d’un sursis, à hauteur de trois mois. Cent jours amendes à 10 euros enfin, pour le troisième.

Le tribunal correctionnel d’Orléans n’a accordé aucun crédit, vendredi après-midi, aux dénégations des prévenus, âgés de 18, 19 et 25 ans, jugés pour rébellion et, pour les deux premiers, pour outrages et menaces de mort envers des fonctionnaires de police.

Dimanche dernier, en plein après-midi, des policiers intervenaient dans le quartier orléanais de l’Argonne pour tenter d’interpeller le conducteur d’un deux roues qui circulait sans casque, sur un engin dépourvu de plaque d’immatriculation.

Pistolet électrique et Flash-Ball

Très vite, les fonctionnaires de police ont été pris à partie par une petite vingtaine de jeunes habitants du…

Voir l’article original 224 mots de plus


1 commentaire


Le Chat Noir Emeutier

Évasion de Palaiseau, procès en appel d’Ibrahim El Louar

Le 18 janvier 2013, le tribunal d’Évry a condamné Ibrahim El Louar a deux ans de prison ferme et à verser 1200 euros de dommages et intérêts à des flics. Il est accusé d’avoir participé à l’évasion de cinq personnes du centre de rétention de Palaiseau le 16 décembre 2012.

Il a finalement pu faire appel de cette condamnation et passera devant la cour d’appel au TGI de Paris le mercredi 20 mars 2013 à 13h30.

Pour ne pas le laisser seul face à la machine judiciaire et exprimer notre solidarité, avec lui tant qu’avec les faits qui lui sont reprochés, qu’il en soit innocent ou coupable, soyons nombreux lors de cette audience.

Rendez-vous le 20 mars 2013, à 13h30 à la cour d’appel du TGI de Paris, pôle 2 chambre 8.

Contact: evasionpalaiseau[at]riseup[point]net

Reçu par mail, le…

Voir l’article original 3 mots de plus


2 Commentaires


Tant qu’il y aura des barreaux…il y aura des scies à métaux!(steph)

Le Chat Noir Emeutier

Grêve à la prison de Mons suite de la rébellion d’un détenu

Un détenu de la prison de Mons s’est rebellé vendredi lors de la visite du matin. Cinq agents pénitentiaires ont été blessés à divers degrés

MONS Le personnel de la prison est en grève jusque samedi à 6 heures du matin. Une grève surprise a été déclenchée vendredi par le personnel pénitentiaire de la prison de Mons suite à la rébellion violente d’un détenu lors de la visite.

« L’incident s’est produit vers 9 heures alors que le détenu, un homme réputé violent et qui a des difficultés à gérer les contrariétés, recevait la visite de son épouse », a indiqué Axel Piers, directeur de la prison de Mons, confirmant ainsi une information du site internet de La Province (Sudpresse).
« Cinq agents ont été touchés à des degrés divers au cours de l’intervention. L’un d’entre eux a été mordu…

Voir l’article original 115 mots de plus


1 commentaire


Le Chat Noir Emeutier

«Rébellion» à la prison de Saint-Jérôme

Un groupe de détenus d’un secteur «lourd» de la prison de Saint-Jérôme, au nord de Montréal, a orchestré une émeute vers 20h30 samedi soir, forçant une longue intervention de l’équipe tactique de l’établissement et de la Sûreté du Québec (SQ).

Ensemble, des membres de gangs de rues et d’anciens détenus de pénitenciers, notamment, ont lancé des objets et allumé un feu à la prison, un scénario qui se répète «environ une fois par mois», selon le président du syndicat des agents de la paix en service correctionnel, Stéphane Lemaire.

Pour mater la révolte, les agents ont dû observer la scène, s’équiper et mener une intervention tactique. Cette démarche explique, selon M. Lemaire, la durée de l’opération, qui s’est terminée vers 23h30.

Il n’y a eu aucun blessé, ni chez les policiers, ni chez les détenus.

«On ne sait pas si les détenus étaient intoxiqués»…

Voir l’article original 113 mots de plus


1 commentaire


Le Chat Noir Emeutier

D’une prison à l’autre…

Le 16 décembre 2012, cinq personnes tentent de s’évader du centre de rétention de Palaiseau. Quatre vont y parvenir mais la cinquième personne, Ibrahim, va rester dans les mains de la police qui le passera à tabac. Il est placé en garde-à-vue puis déféré devant un juge deux jours plus tard accusé d’avoir ceinturé un flic pour lui voler un badge magnétique qui a permis aux autres de se faire la belle. Il est ensuite incarcéré en préventive à Fleury-Mérogis jusqu’au 18 janvier 2013, jour du jugement où il est condamné à deux ans de prison ferme et à verser 1200 euros à deux flics qui se plaignent de violence. En centre de rétention, l’évasion n’étant pas un délit, les flics et les juges cherchent donc à charger sur d’autres chefs d’inculpation.

Ibrahim se trouve maintenant incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis. Il n’a pas…

Voir l’article original 384 mots de plus


Poster un commentaire


Le Chat Noir Emeutier

Francisco Sántiz López, base d’appui de l’EZLN: LIBRE !

libresantiz

Compañeros et compañeras

Nous sommes très ému-e-s suite à l’annonce de la libération du compañero base d’appui zapatiste Francisco Sántiz López. Beaucoup d’entre nous n’avons pu être présent-e-s pour l’accueillir personnellement à sa sortie, mais nous le sommes par le coeur et le poing levé.

Nous avons appris la nouvelle par les compañeros et compañeras qui l’ont accompagné et qui ont exprimé la joie de NOUS TOU-TE-S, c’est-à-dire de chaque adhérent-e de la Sixième Déclaration de la Forêt Lacandonne au niveau planétaire, de chaque personne de bon coeur qui s’est unie à nous par son humble action pour exiger justice durant ces 417 jours d’arbitraire.

« Avec le coeur rempli de joie nous embrassons celles et ceux qui sont loin, mais qui comme toujours sont proches »

Red contra la Represión y por la Solidaridad. (Réseau contre la Répression et pour…

Voir l’article original 17 mots de plus


4 Commentaires

Florence Cassez libre, Hollande heureux….


 

Hollande heureux que « la justice prévale »

 

florence-C

 

-« Dans un communiqué, François Hollande a immédiatement salué la décision, ajoutant que « la France remerci(ait) tous ceux qui, au Mexique comme dans notre pays, se sont engagés pour que la vérité et la justice prévalent ». « C’est une période particulièrement douloureuse qui prend fin », a ajouté le président de la République. »-

_________________________________

Cinq ans déjà, Sept ans de placard et condamnée depuis Cinq ans à soixante piges à passer derrière les barreaux au terme d’une monstrueuse machination hyper spectacularisée!!!!

Et enfin, Florence Cassez peut sortir du zonzon, retrouver ses amis et ses proches…

Ceci sans devoir grand chose aux Média tartuufes qui auront pour beaucoup contribué à l’y enliser dans le gras de leurs colonnes.

Notre Président -qui ne semble pas avoir beaucoup montré ses « petits poings » dans cette affaire-là- se déclare maintenant « heureux«  de l’ issue bien tardive de cette comédie bien tragique… Comme c’est « touchant »!

Quant à nous qui nous réjouissons aussi pour elle,  nous constatons que nous en avons encore pour cinq ans avec le Général Françou à moins que la guerre sociale ne nous en défasse et nous épargne aussi ses éventuels successeurs déjà nombreux dans les starting-bloks.

Puisses-tu Florence retrouver ici avec tes amiEs les moyens de te reconstruire et de vivre loin de tous les cachôts. Fais gaffe tout de même, tous vont tenter dès demain de te foutre le grappin dessus, journalistes, éditeurs, plumitifs, scénaristes divers, sensationnalistes de tout poil….

Surtout: Prends garde à toi.

Steph.


1 commentaire

Prisons: Murs et barreaux se fissurent…les « relais » de l’A-P (CGT) jettent l’éponge!


QUAND LA CONSCIENCE ILLUMINE LE BULBE DE LA CGT-PENITENTIAIRE

 (ça mérite d’être souligné)

 -(Qu’en soient remerciés les amis du blog de résistance à NDDL qui ont fait circuler l’info)-

 http://lutteaeroportnddl.com/2013/01/14/contre-lenfermement-et-lisolement-comment-soutenir-les-personnes-incarcerees-et-autres-inculpe-e-s-de-la-lutte-contre-le-projet-daeroport-de-notre-dame-des-landes/

communique_CGT

Doublement relayé et twitté par Steph+ les AZA


1 commentaire


Le Chat Noir Emeutier

Manif bruyante du Nouvel An à Vancouver

fireworks-1Le 31 décembre 2012, un groupe d’une douzaine d’anarchistes environ s’est réuni près du centre de détention pour jeunes de Burnaby pour une manif bruyante de solidarité annuelle devant les prisons. Ces manifs de bruit se produisent dans le monde entier le 31 décembre, et ceux qui crient dans les rues pour rappeler à celles et ceux enfermé.e.s à l’intérieur des murs de la prison d’oppression qu’ils/elles ne sont pas oublié.e.s et que les systèmes qui les oppriment ne sont pas inébranlables.

C’est une tradition qui a été largement adoptée par les anarchistes, qui voient l’injustice non seulement du système carcéral, mais aussi de tous les systèmes d’oppression qui nous sont imposées contre notre volonté. Il n’y a pas d’espoir dans la réforme, et si elle peut sembler être une tâche impossible, nous nous battons pour démonter le complexe industriel carcéral dans lequel 

Voir l’article original 1 086 mots de plus